Allocution de l’Ambassadeur Stromayer à la cérémonie d’ouverture de l’atelier « Make Togo »

Allocution de l’Ambassadeur Stromayer
cérémonie d’ouverture de l’atelier « Make Togo
American Corner, Université de Lomé

Madame, la coordinatrice du Djanta Tech Hub et représentante du Ministère de l’économie numérique
Monsieur le directeur et fondateur d’EcoTech Lab
Monsieur le coordinateur de la bibliothèque de l’Université de Lomé
Mesdames, les spécialistes de l’engagement public de Dakar et d’Accra
Coordinateurs d’espaces américains de toute l’Afrique de l’Ouest
Distingués invités
Chers participants
Mesdames et Messieurs,

Je suis très heureux de me joindre à vous pour le lancement du premier festival « Make Togo ». Je suis très fier que l’ambassade des États-Unis au Togo ait pu soutenir cet événement, car les États-Unis sont une nation de « Makers ».

De Thomas Edison et les frères Wright, à Bill Gates et Steve Jobs, la force économique de l’Amérique a toujours été portée par des  » Makers  » qui innovent, créent et construisent.    D’après ce que j’ai vu cet après-midi, nous avons le même esprit d’innovation ici au Togo !

Et c’est très important, car de plus en plus, la prospérité du Togo dépend des inventeurs, des entrepreneurs et des fabricants.

Durant la période coloniale de l’histoire de l’Afrique, le modèle économique consistait à extraire les matières premières de ce continent et à les transformer en produits intermédiaires et finis à l’étranger, notamment en Europe et en Amérique. Mais dans une grande mesure, ce modèle persiste aujourd’hui. Le plan de développement national du Togo commencerait à changer cela, cherchant à accélérer le développement en offrant des incitations à la transformation et à la fabrication au Togo. C’est une étape essentielle dans l’augmentation du revenu national et du niveau de vie dans le pays.

C’est vous, les Makers, qui allez le faire.

Aujourd’hui, des technologies comme l’impression 3D et les machines-outils de bureau réduisent rapidement les coûts de production ; d’autres sources de capitaux comme le “crowdfunding” ou financement par la foule réduisent les obstacles au démarrage ; et la démocratisation de la technologie habilite davantage de fabricants, contribuant à stimuler l’entrepreneuriat et la fabrication.

Les possibilités sont immenses. Pourtant, pour les saisir, nous devons redoubler d’efforts pour faire en sorte qu’un plus grand nombre de Togolais de tous âges et de toutes origines aient davantage de possibilités de concevoir, construire et fabriquer. Nous devons préparer les jeunes aux emplois de l’avenir en les dotant des compétences analytiques nécessaires pour résoudre les problèmes et des compétences en informatique nécessaires pour alimenter l’économie de l’avenir.

Il est essentiel que nous appuyions les types d’expériences d’apprentissage pratiques en STEM – dans les milieux formels et informels – qui peuvent les aider à libérer leur plein potentiel et à susciter leur enthousiasme pour les carrières de demain. C’est pourquoi mon ambassade a fait de la promotion des STEM une priorité absolue, par le biais d’initiatives telles que notre Female Tech Camp et la création du MoLab, le centre d’apprentissage mobile des STEM.

C’est le moment de rappeler que MoLab a été créé par une équipe de jeunes « Makers » togolais, dont M. Ousia Folly-Bebe, qui est aussi l’organisateur de l’atelier Make Togo. Ousia est vraiment un leader dans la communauté des Makers au Togo, et je tiens à lui exprimer mes remerciements et mes félicitations pour tout ce qu’il a fait pour promouvoir ce concept.

J’ai commencé mon discours en mentionnant Thomas Edison et Steve Jobs, et d’autres grands Makers de l’histoire américaine. J’espère que parmi les participants à cet atelier se trouve un jeune inventeur togolais qui changera également le cours de l’histoire de ce pays et créera un avenir meilleur pour tous les Togolais.

Je vous remercie.