Discours de Monsieur L’ambassadeur Eric Stromayer à l’atelier de planification strategique du CIPLEV

SEM l'ambassadeur Eric Stromayer et les partenaires

ATELIER DE PLANIFICATION STRATEGIQUE DU CIPLEV
DISCOURS DE MONSIEUR L’AMBASSADEUR ERIC STROMAYER 
HOTEL ONOMO, 5 SEPTEMBRE 2019

Photo de famille
                              Photo de famille

Monsieur le Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile,
Monsieur le Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation et des Collectivités Locales,
Madame la Ministre de l’Action Sociale, de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation,
Mesdames, Messieurs les collègues du Corps Diplomatique et des Organisations Internationales,
Mesdames, Messieurs de la Société Civile,
Chers Membres du Comité Interministériel de Prévention et de Lutte contre l’Extrémisme Violent,
Mesdames et Messieurs,

En juin, lors de la conférence de Dapaong sur la cohésion sociale, nous avons rappelé que l’extrémisme violent menace non seulement la stabilité et l’avenir du Togo mais aussi celui de toute la région.  Les États-Unis et nos partenaires soutiennent le Togo face à cette menace.

Nous sommes heureux de constater que depuis cette conférence, les événements se sont accélérés dans la bonne direction.  L’USAID, le PNUD et l’Union européenne ont mené des missions d’évaluation dans la région des Savanes pour mieux comprendre le potentiel et les facteurs qui contribuent à l’extrémisme violent.  Le gouvernement togolais a également lancé officiellement le Comité interministériel pour la prévention et la lutte contre l’extrémisme violent (CIPLEV), raison pour laquelle nous sommes ici aujourd’hui.  On assiste donc à une rare mobilisation des partenaires et du gouvernement pour mieux comprendre cette nouvelle situation et surtout pour apporter des solutions rapides mais adaptées à la menace.

Nous savons tous que l’action des forces de sécurité ne suffira pas à elle seule à surmonter cette menace.  En tant que tels, nous devons continuer à construire des ponts de collaboration entre les forces de sécurité, les autorités gouvernementales, les chefs religieux et les groupes de la société civile qui se méfient trop souvent les uns des autres et travaillent à des fins contradictoires.

Une stratégie globale et intégrée est nécessaire pour prévenir et combattre l’extrémisme violent.  Une telle stratégie pourrait utilement inclure une action unifiée sur des solutions concrètes aux causes profondes de l’extrémisme et l’examen du type d’engagement qui permettrait de lutter le plus efficacement contre la menace de l’extrémisme violent.  Notre ambassade soutient le CIPLEV pour faciliter une telle stratégie.

Nous espérons donc que cet atelier de planification permettra d’élaborer une approche souple des interventions qui comprendra non seulement des mesures de sécurité essentielles pour combattre l’extrémisme, mais aussi des mesures préventives systématiques qui s’attaquent directement aux causes sous-jacentes qui poussent les individus à se radicaliser et à rejoindre ces groupes extrémistes violents.

Enfin, je voudrais exprimer mes plus vifs remerciements à mes collègues des autres institutions des Nations Unies et des missions diplomatiques pour leur collaboration dans la lutte contre l’extrémisme violent.

Je souhaite plein succès à cet atelier de planification.

Je vous remercie beaucoup.