L’armée américaine aide le Togo à se préparer aux catastrophes naturelles

Salutations entre la Garde nationale du Dakota du Nord et le représentant de la sécurité togolaise

Lomé le 22 mars 2019 – Dans le cadre du programme de partenariat entre la Garde nationale du Dakota du Nord (NDNG) et la République du Togo, des forces militaires américaines et des spécialistes des secours en cas de catastrophe du gouvernement américain se sont associés à l’Agence nationale de protection civile (ANPC) du Ministère de la Sécurité et de la Protection civile pour organiser un exercice de simulation de crise testant la capacité de l’ANPC à faire face à une catastrophe naturelle provoquée par une inondation dans les préfectures du Moyen Mono et de Haho, du 19 au 22 mars 2019.

L’exercice de simulation, intitulé « Shilo Ahoe », s’est déroulé dans les villages de Kossi-Kopé, Gbondjohoé et Lawson-Kopé. La simulation repose sur une crise provoquée par de fortes pluies nécessitant la libération des eaux du barrage de Nangbeto, inondant des villages alentours, et provoquant des centaines de Personnes déplacées internes. L’ exercice a été conçu pour tester la capacité de l’ANPC à informer les populations touchées par le biais de systèmes d’alerte précoce, et à mobiliser rapidement des ressources pour fournir une assistance aux zones et aux populations touchées.

Plus de 250 secouristes togolais ont participé à l’exercice, notamment des pompiers, des gendarmes, des policiers, des soldats, des médecins et des experts environnementaux et sociaux. Du côté des États-Unis, 13 instructeurs du NDNG et trois spécialistes du Service américain d’assistance en cas de catastrophe à l’étranger de l’Agence américaine pour le développement international (USAID / OFDA) ont pris part à l’exercice. Des centaines d’acteurs issus des populations de la zone cible ont également participé à l’événement. Le coût total de l’exercice est d’environ 45 millions de FCFA, fourni par le Commandement des États-Unis pour l’Afrique, Africom.

L’exercice s’est achevé le 22 mars par une cérémonie de clôture et une visite du Ministre de la Sécurité et de la Protection civile, Yark Damehame, du Chargé d’affaires a.i. de l’Ambassade des Etats-Unis, Michael DeTar, et d’autres personnalités invitées au centre des opérations et au poste de secours mis en place pour venir en aide aux personnes déplacées.

Dans son discours, le Chargé DeTar a souligné la valeur de la coopération militaire entre les États-Unis et le Togo : « Cet exercice, le plus important programme mis en place par la Garde nationale du Dakota du Nord au Togo, constitue le type de formation réaliste indispensable pour atteindre les objectifs communs de nos pays en matière de sureté et de sécurité de la population », a déclaré M. DeTar.

L’exercice fait partie du Programme de Partenariat d’État, dans le cadre duquel des unités de la Garde Nationale de l’Armée des Etats-Unis collaborent avec les forces armées de pays partenaires dans le cadre d’une relation de coopération mutuellement bénéfique. Le programme comprend maintenant 75 partenariats avec 81 pays du monde entier. Le NDNG est partenaire du Togo depuis 2014 et a, à ce jour, mené 14 engagements majeurs avec les forces de sécurité togolaises, notamment des formations à la préparation aux catastrophes, à l’ingénierie du combat, ainsi qu’à la sensibilisation aux Engins explosifs improvisés (EEI), entre autres.

Les autorités local des villages Kossi-Kopé, Gbondjohoé et Lawson-Kopé accueillant le commandement des États-Unis pour l'Afrique, Africom
Les autorités local des villages Kossi-Kopé, Gbondjohoé et Lawson-Kopé accueillant le commandement des États-Unis pour l’Afrique, Africom