Corps de la Paix

APERÇU DU PROGRAMME DU CORPS DE LA PAIX

Cette année marque fièrement le 60e anniversaire du service du Corps de la Paix au Togo. Depuis 1962, plus de 3 000 volontaires du Corps de la Paix ont servi ici. Les volontaires travaillent au niveau local pour aider les communautés rurales togolaises à atteindre leurs objectifs de développement et à partager les cultures américaine et togolaise. À l’exception de l’évacuation mondiale due au COVID-19, le Corps de la Paix/Togo a accueilli des volontaires tout au long de son histoire, y compris pendant les périodes difficiles où de nombreuses organisations internationales se sont retirées.

Le Corps de la Paix est présent à l’invitation du Gouvernement du Togo ; la programmation est déterminée en collaboration avec les ministères de tutelle pour soutenir la réalisation des objectifs du gouvernement du Togo dans les communautés rurales. Tous les volontaires, quel que soit leur secteur, travailleront pour soutenir les efforts du gouvernement pour atténuer et prévenir la propagation du COVID-19. Le Corps de la Paix/ Togo met actuellement en œuvre des projets dans les domaines de la santé, de l’éducation et de l’agriculture.

Les volontaires du Corps de la Paix reflètent la diversité des Etats-Unis derrière un objectif commun. Le Corps de la Paix recrute activement des Américains avec une grande variété d’expériences, d’âges et de perspectives afin que nous puissions partager la plus grande ressource de notre nation – son peuple – avec les communautés que nous servons.

Les volontaires du Corps de la Paix sont des citoyens américains qui sont sélectionnés et envoyés dans des pays partenaires en fonction de leurs compétences et de leur expérience ainsi que des besoins de développement de ces pays. Au Togo, les nouveaux arrivants participent à un programme de formation linguistique, technique et culturelle de onze semaines. A l’issue de cette formation, ils prêtent serment et sont affectés dans les communautés togolaises, généralement pour deux ans. Le Corps de la Paix est responsable de la formation des volontaires, de leur soutien technique ainsi que de leurs soins de santé. Les communautés du pays hôte partagent la responsabilité du logement, de la sûreté et de la sécurité, et du travail des volontaires.

ci-dessous les Projets en cours

Les volontaires de l’Education au Togo font une différence positive dans la vie de leurs collégiens. Le projet « Targeting English Education for Change (TEECh en Anglais) » du Corps de la Paix a été développé en collaboration avec le ministère de l’Éducation du Togo pour réduire une pénurie importante d’enseignants d’anglais qualifiés. Les volontaires travaillent pour renforcer les compétences en anglais de leurs élèves grâce à des méthodes d’enseignement innovantes et participatives en classe et à travers des clubs de conversation en anglais et d’autres activités parascolaires en dehors des salles de classe. Ils aident également leurs homologues togolais à améliorer leurs compétences pédagogiques grâce au coaching, à l’observation par les pairs et à la rétroaction.

En moyenne, les filles au Togo réussissent moins bien scolairement que leurs homologues masculins et abandonnent plus souvent au collège et/ou au lycée. Les volontaires de TEECh s’efforcent d’améliorer les résultats scolaires des filles en incorporant des pratiques d’équité genre dans les écoles et en s’efforçant de réduire la violence sexiste institutionnelle. Les volontaires facilitent le dialogue avec les communautés scolaires, y compris les administrateurs et les parents, sur la masculinité positive, organisent des clubs de garçons pour encourager les garçons à aider aux tâches ménagères et encadrent les filles sur les compétences de vie et la gestion de l’hygiène menstruelle.

Alors que le changement climatique affecte l’Afrique de l’Ouest, et avec les perturbations des chaînes d’approvisionnement dues à la pandémie de COVID-19, la sécurité alimentaire est une préoccupation réelle et croissante pour de nombreuses familles et communautés togolaises. Le Corps de la Paix/ Togo a créé le projet Promouvoir l’éducation agricole pour la durabilité (PAGES en Anglais) pour soutenir l’objectif prioritaire du ministère de l’Agriculture – assurer une alimentation suffisante, sûre et nutritive pour tous. Les volontaires de PAGES travaillent avec leurs homologues locaux pour fournir une formation et une assistance technique aux petits agriculteurs et aux jardiniers communautaires afin d’adopter des techniques agricoles durables et intelligentes face au climat. Les volontaires de PAGES travaillent main dans la main avec les agriculteurs pour introduire et former sur une variété d’activités de ferme telles que la conservation des sols et de l’eau, les techniques de culture intercalaire et l’élevage de petits animaux.

Pour encourager les pratiques agricoles durables à l’avenir, les volontaires de PAGES travaillent également dans les collèges. Les étudiants apprennent et pratiquent des techniques durables qu’ils partagent avec leurs familles maintenant et continuent de mettre en œuvre pour les années à venir. En plus de l’enseignement en classe, les volontaires travaillent avec des étudiants et des collègues enseignants pour créer des jardins scolaires, pratiquer l’agroforesterie et instituer le compostage et d’autres technologies vertes.

Au Togo, les femmes enceintes et les jeunes enfants courent un risque trop élevé de mortalité et de maladie. Cependant, la majorité des décès maternels et infantiles sont évitables. Dans les communautés rurales, l’accessibilité aux établissements de santé, aux ressources et à l’information peut être difficile. Travaillant main dans la main avec le Ministère de la Santé, et en appui aux Objectifs de Développement Durable (ODG), le Corps de la Paix/Togo a développé son projet Community Health Education and System Strengthening (CHESS en Anglais). Les volontaires de CHESS vivent et travaillent dans des communautés rurales, soutenant les efforts de renforcement du système de santé avec les travailleurs de santé locaux. Certaines activités de renforcement des systèmes de santé que les volontaires mettent en œuvre avec ces partenaires de travail incluent : un suivi et une évaluation améliorés, une planification de projet et une documentation améliorée.

En plus de ce travail important avec les prestataires de soins de santé, les volontaires et leurs homologues organisent des consultations prénatales, des activités de suivi de la croissance du nourrisson et une communication sur le changement de comportement pour promouvoir l’adoption de comportements sains tels que la vaccination, l’utilisation de moustiquaires imprégnées, d’insecticide et des mesures en recherche de soins appropriées. Grâce à ces efforts, les volontaires contribuent à des améliorations réelles et durables de la santé des communautés qu’ils desservent.

Equité genre et autonomisation des femmes

Les volontaires reçoivent une formation sur les défis de l’équité entre les sexes dans leurs communautés et mettent en œuvre des activités telles que la « course des sexes », une formation sur les rôles de genre flexibles et l’observation de modèles féminins. Les volontaires forment également sur les « écoles amies des élèves » pour favoriser le changement au sein de leurs communautés.

Riposte contre la COVID-19

Après la formation, les volontaires travaillent avec leurs homologues communautaires pour soutenir et encourager la vaccination, promouvoir les mesures de prévention du COVID-19 telles que la distanciation sociale et le port de masque, et éduquer les membres de la communauté sur la recherche de soins.

Prévention du paludisme

Les volontaires sont formés pour mettre en œuvre des activités de prévention du paludisme dans leurs communautés. Ces activités comprennent : la célébration des journées contre le paludisme, la sensibilisation des membres de la communauté à l’utilisation des moustiquaires et le soutien des campagnes de distribution de moustiquaires. En collaboration avec les agents de santé communautaires (ASC), ils assurent le suivi des femmes enceintes sous traitement présomptif intermittent du paludisme.

La sécurité alimentaire

Les volontaires travaillent avec les membres de leurs communautés d’accueil pour accroître la sécurité alimentaire et promouvoir l’adoption de régimes riches en nutriments. Ils forment les producteurs sur la transformation et la conservation des aliments, le jardinage permanent et d’autres technologies durables.